Ajouter un commentaire

Quelle laïcité pour la Suisse ?

Journée de la Fédération romande des socialistes chrétiens (FRSC)

Samedi 31 janvier 2015, 10h00 - 17h00, buffet de la Gare de Lausanne (salle des Vignerons)

Quelle laïcité pour la Suisse ?

Le préambule de la Constitution fédérale fait référence à «Dieu Tout-Puissant». Notre pays ne se range donc pas vraiment dans la liste des états laïcs. Cette situation est parfois remise en cause, mais le fédéralisme est si fort en ce domaine qu’il est difficile d’entretenir un débat national, et encore plus d’imaginer une solution nationale, en cette matière. D’ailleurs, l’article 72 de la Constitution prévoit expressément que «La réglementation des rapports entre l’Eglise et L’Etat est du ressort des cantons» et que «La Confédération et les cantons peuvent prendre des mesures propres à maintenir la paix entre les membres des diverses communautés religieuses.»

On évoque souvent, pour définir ce pays, le subtil sens de l’équilibre qui caractérise les domaines souvent conflictuels ailleurs: respect des langues minoritaires, répartition des pouvoirs, rapports sociaux et économiques sereins, «formules magiques» des gouvernements, et... paix religieuse. Si cette image idéalisée sert souvent à justifier le conservatisme, elle n’en reste pas moins assez fortement imprimée dans le patrimoine génétique de la majorité des électeurs.

Et pourtant, la question se pose: la laïcité n’est-elle pas incontournable dans un état moderne ? Notamment lorsque la religion majoritaire déjà divisée en Eglises l’est de plus en plus avec des communautés dissidentes; lorsque cette religion majoritaire voit ses pratiquants diminuer constamment et des contribuables s’en détourner s’ils en ont la possibilité; lorsqu’une religion (l’islam pour ne pas le nommer), parfaitement exotique il y a une génération, s’installe durablement.

La laïcité de l’Etat n’est pas une revendication des seuls agnostiques ou athées: elle est souvent souhaitée par des membres de communautés religieuses minoritaires.

Mais quelle forme de laïcité ? On peut en attendre une totale absence de référence religieuse ou spirituelle dans les structures de l’Etat (pas de salaires des ministres, ni de subventions, pas de signes religieux sur les fonctionnaires, et encore moins de crucifix dans les classes, ...), voire même dans l’espace public; ou une neutralité de l’Etat par rapport aux différentes communautés (subventions proportionnelles, enseignement comparatif des religions, ...).

La Fédération romande des socialistes chrétiens a choisi ce thème pour sa traditionnelle journée, qui aura lieu à Lausanne, le samedi 31 janvier prochain.

En matinée, le professeur Roland J. Campiche, présentera la spécificité de la sitation en Suisse. Puis M. Pascal Hämmerli nous proposera, au travers de quelques cas concrets de conflits en Suisse et en Europe, une réflexion sur les enjeux juridiques, politiques et religieux.

L’après-midi sera consacré à une table ronde réunissant des personnalités d’horizons très variés: MM. Olivier Delacrétaz, président de la Ligue vaudoise, Benoît Gaillard, président du PS Lausanne, Hafid Ouardiri, directeur de la Fondation de l’Entre-connaissance, et Vincent Léchaire, président de la Fédération romande des socialistes chrétiens. Le public aura évidemment la possibilité de contribuer au débat.

Fidèle à sa tradition de réflexion ouverte, la FRSC invite cordialement toute personne intéressée à participer à cette journée dont vous trouverez en annexe le programme détaillé.

Programme

10h00    Accueil et ouverture par Vincent Léchaire, président de la FRSC
10h15    Méditation par le pasteur Alexandre Mayor
10h30    Laïque, la Suisse ? Roland J. Campiche, professeur honoraire de sociologie des religions, Université de Lausanne
11h00    La quête d’un espace public et l’ombre du crucifix. Quelques conflits récents en Suisse et en Europe. Pascal Hämmerli, doctorant à l’Université de Fribourg               
11h30    Discussion
12h00    Repas
13h45:   Quelle laïcité pour la Suisse ?
                Table ronde animée par Laurent Bonnard, journaliste
                - Vincent Léchaire, président de la FRSC
                - Hafid Ouardiri, directeur de la Fondation de l’Entre-connaissance
                - Benoît Gaillard, président du PS Lausanne
                - Olivier Delacrétaz, président de la Ligue vaudoise
15h00    Discussion
16h15    Assemblée générale de la FRSC

Authors: 

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.