Ajouter un commentaire

2b. Oikocredit : un instrument de lutte contre la pauvreté

Exposé présenté lors du forum organisé par ChristNet et StopArmut sur le thème « Partage équitable: Chrétiens responsables ? » le 21 avril 2007 à Berne (voir présentation Powerpoint - en allemand - à la fin du document).

www.oikocredit.org

Oikocredit: maison, crédit, credo

Oikocredit (prononcer « oïko) tire son nom, d’une part, de la racine grecque oïkos qui signifie maison et que l’on retrouve dans des mots comme économie, écologie (conservation de la création), œcuménisme (unité de tous les chrétiens et chrétiennes à travers le monde).

Son nom fait référence, d’autre part, à la double signification de « cred- »: le crédit est un instrument d’aide au développement. En effet, nous accordons des prêts et recevons des crédits en lieu et place de dons. Nous fournissons du crédit et les personnes nous rendent du crédit lorsqu’elles placent leur argent chez nous, nous permettant ainsi de travailler. Lorsqu’elles souhaitent récupérer leur argent, nous le leur rendons.

De plus, nous avons un credo: nous croyons dans les hommes et femmes en qui les autres banques ne croient pas. Nous voulons donner aux personnes du crédit au sens figuré, prouver que les régions économiquement faibles et corrompues méritent notre confiance et qu’il est possible d’y octroyer des crédits, créer des emplois, mettre en place des organisations de commerce équitable, etc.

Trente années d’expérience (diapositives 1+2)

Oikocredit est à l’œuvre depuis 30 ans. L’organisation a été fondée par des personnes qui souhaitaient mettre en pratique une idée du Conseil œcuménique des Eglises: associations de promotion, particuliers et groupes actifs devaient gérer ensemble l’argent pour réaliser des investissements.

Nos valeurs (diapositive 3)

Les valeurs essentielles d’Oikocredit sont la confiance dans l’être humain, le partage, l’œcuménisme, l’orientation vers la base, l’intégrité et la création.

Oikocredit est une organisation internationale. Les trois quarts de nos collaboratrices et collaborateurs travaillent dans le Sud ou l’Est. C’est là une différence fondamentale par rapport à la plupart des organisations d’aide au développement et en particulier à la majorité des fonds bancaires et de microcrédit. Nous travaillons sur place: voilà le principal secret de notre réussite. Notre personnel connaît les astuces locales et sait prévoir le déroulement des choses. C’est pourquoi nous ne n’enregistrons que de faibles pertes.

Notre diffusion géographique (diapositives 4+5)

Nos activités de crédit se concentrent essentiellement sur l’Amérique centrale et méridionale, l’Asie, l’Afrique ainsi que l’Europe centrale et orientale. Mais nous octroyons aussi des prêts à des organisations de commerce équitable qui ont leur siège en Europe occidentale et aux Etats-Unis.

Nos critères (diapositive 6)

Notre soutien n’est pas destiné à des particuliers, mais uniquement à des coopératives, entreprises et sociétés disposant d’une solide assise. La décision d’attribution d’un prêt est soumise à différents critères. Parmi nos partenaires commerciaux figurent de nombreuses institutions de microfinance. Cependant, nous versons aussi de l’argent directement à des coopératives.

Nous finançons généralement des organisations qui ont de très nombreux clients individuels et qui octroient essentiellement de petits crédits. Nous favorisons ainsi une évolution la plus large possible. En effet, l’objectif n’est pas de permettre à quelques personnes isolées de s’enrichir, mais de contribuer au développement de régions entières et de zones défavorisées. Nous concentrons donc nos efforts sur des pays cibles dans lesquels nous soutenons différents projets imbriqués les uns dans les autres. Nous prêtons de l’argent à des personnes qui ne pourraient pas en obtenir auprès d’une banque traditionnelle parce qu’elles forment une coopérative, parce qu’elles sont pauvres et parce que, d’une manière générale, on ne leur fait guère confiance sur le plan économique.

Nos organisations partenaires (diapositives 7-10)

Deux tiers de nos prêts vont à des prestataires de services financiers et des organisations de microfinance. Nous sommes liés de nombreuses façons au commerce équitable. Nous en sommes même partie intégrante. En effet, nous promouvons une utilisation équitable de l’argent: nous ne versons que 2 % de dividende et assumons une part du risque. En revanche, le bénéfice spirituel est (on peut l’espérer) élevé. Mais en fin de compte, il s’agit toujours de partage du risque.

Nos partenaires englobent les projets les plus divers en matière de commerce équitable. Nous avons ainsi contribué à la création de la Fondation Max Havelaar. Nous soutenons une marque de vêtements hollandaise (Kuyichi) qui produit ses collections en Inde et au Pérou selon les principes du commerce équitable. Nous collaborons aussi avec Gebana, société née de l’initiative des « femmes-bananes » qui s’occupe essentiellement de la distribution des produits à base de soja cultivé par de petits paysans brésiliens.

Un instrument de lutte contre la pauvreté

« Oikocredit est un instrument de lutte contre la pauvreté. Aider l’homme à devenir autonome, c’est lui apporter équité et dignité. » Nous le considérons d’égal à égal. Il s’agit d’un travail qui implique une collaboration.

Orateur: Karl Johannes Rechsteiner, www.oikocredit.org

Transcription: Werner Ninck, Samuel Ninck

Traduction : Vincent Thonnart, Sarah Martinez

File attachments: 

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.