Au-delà des barrières (Galates 3)

Le terme « religion » est fréquemment chargé de connotations « suspectes ». Trop souvent, la religion a servi de prétexte aux guerres ?saintes?, au racisme, à la discrimination des femmes et des étrangers. Et en ce sens, je comprends ceux qui ne veulent plus rien avoir à faire avec elle. J?ai moi-même de la peine à comprendre pourquoi le Christianisme, entre autres, a causé autant de mal autour de lui.

Cependant, en tant que Chrétien d?inspiration évangélique, je refuse de céder à la résignation. Je puise mon espérance et ma foi dans l?Evangile. J?y trouve là un modèle de vie chrétienne tout différent : une foi qui pousse à la compréhension et à la réconciliation des êtres humains, qui dépasse les barrières culturelles et religieuses.

Paul s?adresse à une église de Galatie[1]. Les Galates étaient atteints d?un zèle hyper religieux. Ils s?imaginaient représenter une élite orthodoxe du fait de leur observation scrupuleuse des rites prescrits par la Loi. Ce sentiment de supériorité et de sécurité leur permettait de surmonter leur angoisse, leurs complexes et leur honte. Pourtant, loin de considérer ce zèle religieux comme un reflet de leur foi, Paul en condamne sévèrement le légalisme.

Au chapitre 3, verset 28, Paul déclare : ?il n?y a donc pas de différence entre les Juifs et les non-Juifs, entre les esclaves et les hommes libres, entre les hommes et les femmes; vous êtes tous un dans l?union avec Jésus-Christ?.

Ce verset émet, en quelques mots, une vérité très importante: en Christ, nous surmontons toutes les barrières, qu?elles soient culturelles, religieuses, économiques ou sociales. Pourquoi cela? Parce que la plus haute instance existante nous accepte tels que nous sommes et rend caduque notre peur, notre honte et nos complexes.

Le problème fondamental de l?humanité
Combat erroné contre les symptômes
la solution selon l?Epître aux Galates

L?éloignement de Dieu provoque :

þ angoisses

þ honte

þ infériorité
Construction de barrières :

þ religiosité centrée autour de la performance

þ sentiment de supériorité

þ mentalité d?exclusion, isolationnisme, course à l?armement

þ respectabilité, structures fondées sur la puissance

þ racisme, sexisme

þ stéréotypes de tous genres, jugements, diffamations

þ exploitation de l?autre et de peuples entiers
Prendre conscience :

þ de ce que Dieu nous aime toutes et tous

þ de ce qu?aux yeux de Dieu, nous sommes toutes et tous également précieux

þ de ce que Dieu nous assume

þ de ce que Dieu est là pour nous

Ce n?est probablement pas un hasard qu?Israël se situe au carrefour des trois continents que sont l?Afrique, l?Europe et l?Asie. Nous lisons, en effet, au chapitre 2 des Actes des Apôtres comment les Juif- VE- s de nations très différentes apprirent à s?aimer et à se comprendre mutuellement. Quelques chapitres plus bas, l?Evangile franchit encore d?autres barrières culturelles et nationales.

A l?époque déjà, cette vision du monde n?était pas sans danger. Affirmer qu?un esclave avait strictement la même valeur aux yeux de Dieu que l?empereur équivalait, lorsque l?on vivait sous l?empire romain, à mettre sa vie en danger.

En ce début de XXIème siècle, nous considérons avec reconnaissance les acquis que sont, entre autres, l?abolition officielle de l?esclavage, les droits de l?homme, les efforts pour un commerce équitable ou encore la volonté de discuter/négocier à une échelle plus globale.

Il reste cependant beaucoup à faire. Dans de nombreuses régions du globe, les conditions de vie sont parfois catastrophiques : les femmes et les étrangers sont discriminés, la main d??uvre est exploitée et on assiste à de violents affrontements entre cultures et religions différentes.

Quoique nous ne puissions espérer vivre en parfaite paix avant la venue du Royaume de paix, nous sommes appelés, dès aujourd?hui, à dépasser les barrières existantes.

Jésus-Christ nous aime et nous accepte tous tels que nous sommes. Cette certitude devrait nous libérer de nos angoisses, de notre honte, de nos complexes d?infériorité et nous permettre d?aimer et accepter notre prochain.

Tom Hertig, octobre 2001

Traduit de l'allemand : Pierre Wagner, janvier 2002

--------------------------------------------------------------------------------

[1] Sa localisation exacte est controversée.

Authors: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.