Journée sans achats 2011 : Action et méditation

Berne, 27.11.11 – Samedi passé, 26 novembre, la Journée internationale sans achats a eu lieu dans plus de 60 pays, dont la Suisse. A Berne, avec quatre partenaires, ChristNet a organisé un théâtre de rue et un stand avec du punch. Sous un soleil éclatant, des « shoppeurs » se sont laissé tenter par une discussion autour de la consommation. En fin d’après-midi, la méditation liturgique « Vivre simplement… » a été visité par une trentaine de fidèles. Malgré l’engouement consumériste sans faille, les organisateurs sont satisfaits : de nombreuses discussions sur le sens et le non-sens du consumérisme ont eu lieu et, selon eux, différentes personnes auraient été sensibilisé au lien fort qu’existe entre la foi et une attitude juste face aux achats. « Moins d’achats, plus de vie. » C’est ce que les « shoppeurs » assidus pouvaient lire en traversant la Place de la gare bernoise. Comme chaque année, en effet, la Journée sans achat s’est tenue le dernier samedi de novembre et des activistes de ChristNet ont appelé à une trêve consumériste de 24 heures juste avant les folies consuméristes de Noël.

Saynètes, gribouillages et stand d’info

Par un temps d’automne magnifique, une bonne douzaine d’activistes de ChristNet et d’autres organisations, ont présenté un spectacle de rue pour rappeler que la vie est bien davantage que des achats. Ainsi, une clocharde entame une timide danse sur une musique entraînante. De plus en plus de personnes se joignent à elle : clochards, mais aussi personnes plus « respectables »… Une fois la musique terminée, résonne l’appel suivant : « Moins d’achats, plus de danse ! Participez à la trêve consumériste d’un jour ! » Ou encore cette clocharde qui grattouille sa guitare pour faire la manche. Une dame élégante passe sans faire attention, puis revient sur ses pas et pose une pièce dans le chapeau. Elle repart et se ravise pour y poser tout son portemonnaie. Puis, plus rien ne la retient : collier, chapeau, bracelets, foulard, manteau, chaussures… Tout finit dans le chapeau de la clocharde médusée.

Par ces saynètes, les organisateurs comptaient transmettre le message selon lequel le bonheur ne dépendrait pas de ce qu’on possède, mais que souvent, les biens partagés procureraient plus de joie que ceux qu’on garde pour soi. Ces thèmes ont été approfondis au stand d’information où de nombreux passants se sont laissé tenter par une discussion. «Pus que tro, c’est tro. » Voilà le résumé d’une enfant gribouillé sur le goudron.

«La véritable alternative au consumérisme »

A 17 heures, les cloches de l’église du Saint-Esprit résonnèrent pour appeler à la méditation liturgique « Vivre simplement… », organisée en collaboration avec l’Eglise ouverte Berne. Une bonne trentaine de personnes y participaient. Benedikt Hitz, responsable des groupes bibliques universitaires à Berne, soulevait la difficulté fondamentale de consommer juste : « A quand le commerce équitable pour les natels et les ordinateurs ? » lança-t-il. Parallèlement, nos vies puiseraient trop souvent l’amour et la sécurité dans les biens matériels. Pourtant, Jésus se présenterait comme la source de vie qui « ne tarit jamais ». Voilà, selon l’orateur, la véritable alternative au consumérisme ambiant. Ensuite, l’assistance était invitée à effectuer un geste symbolique. En attachant, sur un cadeau de noël énorme, des feuillets portant l’inscription de cadeaux non-matériels que Dieu nous donne : écoute, protection, réconciliation, respect, confiance, joie… Un participant se montrait remué : « C’est fou comme on oublie vite l’essentiel dans cette folie étincelante de noël. Ici, j’ai pu me recentrer. » Et un autre d’ajouter : « Ici, j’ai pu vivre que ma foi et mon engagement social et écologique concordent complètement. »

Journée sans achats & partenaires

Pour la neuvième fois de suite, ChristNet organise la Journée sans achats. Ce forum chrétien se sent particulièrement interpellé par notre tendance à accumuler toujours plus de biens. En effet, la Bible, à de nombreuses reprises, appelle au contentement et au partage avec ceux qui ont moins. Ont collaboré cette année à Berne : Décroissance Berne, Déclaration de Berne (groupe régional bernois), Grüner Fisch, Eglise ouverte Berne. La Journée sans achats a commencé dans les années 90 au Canada. Aujourd’hui, elle s’est répandue dans plus de 60 pays dont la Suisse. Elle est organisée de façon décentralisée par des organisations ou personnes se sentant concernées par la surconsommation de notre temps. En Suisse, la Journée sans achats est aussi célébrée dans d’autres villes (www.decroissance.ch).

Authors: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.