ForumChristNet 26.4.2008 : Trois valeurs pour changer la Suisse

~ 3 min

Berne, 27.4.08 ? Ce samedi 26 avril, une vingtaine de personnes ont participé au Forum organisé par ChristNet à Berne. En prenant appui sur Luc 12.22-341 , il traitait du sujet « N’aie pas peur, petit troupeau ! Confiance en Dieu, contentement et miséricorde : trois valeurs pour changer la société. »

 

Ce thème s’inscrit dans la suite d’une réflexion de ChristNet sur les valeurs dont notre société a particulièrement besoin. Le constat : entre les peurs qui dominent le débat public (terrorisme, abus sociaux et dans l’asile, effondrement boursier), l’amour risque de se refroidir. Trois intervenants d’horizons différents ont montré la voie pour que l?amour de Dieu soit plus visible en Suisse. « Ca fait des années que je prie afin que ces valeurs soient mises en valeur en Suisse ! » s’en réjouit une participante.

Confiance : ensemble contre la peur

Wolfgang Simson, théologien et auteur, exposait comment, selon lui, la confiance en Dieu était nécessaire pour que nous soyons libérés de la peur : « Les Suisses sont les mieux assurés du monde ; cela montre à quel point nous sommes soumis à la peur. » Pourtant, Jésus reconnaîtrait cette peur et nous proposerait une solution : « Dans le monde, vous aurez à souffrir bien des afflictions. Mais courage! Moi, j’ai vaincu le monde. » (Jean 16.33) En demandant à ses disciples d’ « abandonner leurs filets », il encouragerait de perdre le contrôle sur nos moyens de production. Dès lors, M. Simson promeut une économie du partage en proposant livres et musiques gratuitement.

Contentement : assez pour vivre

Ensuite, Eric Divernois, travailleur social et membre du groupe écologique de ChristNet, exposa le thème du contentement ou de la vie simple. Partant du constat que nos sociétés occidentales sont prisonnières de leur non-contentement, il en analyse les symptômes : performance à outrance, stress (plus on a d’objets, moins on a du temps), dépressions et dépendances. pour en identifier les racines : l’isolement, la perte de sens, ainsi qu’une peur existentielle profonde. Les effets seraient patents : l’avidité et l’exploitation au niveau économique et une pression accrue sur l’environnement dont les ressources sont limitées. Comme « médicaments de Dieu » il proposa la conversion comme un processus de retournement qui consisterait dans le renoncement, la reconnaissance et la louange, ainsi que l’amour, la foi et l’espérance. « à côté du toujours plus, il y a l’assez, assez pour vivre, assez pour partager et surtout assez pour être reconnaissant. »

Miséricorde : assez pour partager

Rahel Röthlisberger est médecin assistant et membre de ChristNet. Elle témoigna de comment Dieu l’a amené sur un chemin de miséricorde. En crise de sens, elle reçut comme appel personnel le verset : « L’Esprit de l’Eternel, du Seigneur, est sur moi car l’Eternel m’a oint pour annoncer aux humiliés une bonne nouvelle. » (Esaïe 61.1) Un séjour en Afrique bouleversa sa vision du monde : la pauvreté d’une part et l’ignorance de cette réalité en Suisse d?autre part. Après une conférence dans un cadre feutré à Olten sur le « défi de la pauvreté » elle pria et décida avec des amis de se lancer dans l’aventure « cukup » : mener une vie simple pendant une année pour partager le superflu. Dès lors, elle expérimente le soutien de Dieu dans des questions financières. « Je souhaite que les chrétiens suisses se préoccupent moins de questions matérielles, alors que d’autres chrétiens se battent pour la survie. » conclut-elle.

Débat public : comment agir ?

Lors de la table ronde et du débat public les thèmes traités furent approfondis et des propositions concrètes ont été amenées : la confiance en Dieu nous préparerait à nous contenter afin de faire montre d’une miséricorde sincère face à nos prochains, proches et lointains.

Wolfgang Simson évoqua les mouvements d’« Eglises simples » qui émergeraient sur plusieurs continents dont en Amérique. Markus Meury du Comité exécutif de ChristNet évoqua les incidences politiques de la confiance : nous pourrions être plus sereins et moins craintifs p.ex. face aux abus sociaux et les étrangers. Samuel Ninck, coordinateur de ChristNet évoqua, enfin, la possibilité de créer un réseau d’initiatives promouvant des modes de vie simples. « Nous avons parlé, maintenant il faut agir » conclut Rahel Röthlisberger.

Ce Forum fut l’aboutissement de la réflexion au sein de ChristNet sur les valeurs qui importent aujourd’hui pour notre société.

 


1. Notamment les versets 30b et 32 : « Votre Père sait que vous avez besoin [de ces choses]. … N’aie pas peur, petit troupeau! Car il a plu à votre Père de vous donner le royaume. »

Photo by Clay Banks on Unsplash

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.