I.D. Suisse ? la riche Suisse, une bénédiction de Dieu

~ 2 min

Conférence au ChristNetForum « I.D. Suisse » le 15 juin 2002 à Berne.

Le nationalisme – un grave danger pour les Suisses (chrétiens)

  • Confusion des termes : certaines traductions de la Bible parlent de nations (peuples). Cependant, la Bible ne parle pas d’états terrestres. Il s’agit d’une évolution du XIXe et du XXe siècle.
  • Si une nation se considère comme « le peuple élu de Dieu », des « effets secondaires » non chrétiens peuvent se produire (par exemple, légitimation de l’isolement, politique d’asile restrictive). À cette « élite » s’ajoute un récit mythifié du passé.
  • Calvinisme et prospérité Evangile : La richesse nationale est comprise comme une bénédiction de Dieu. Cependant, cette pensée abuse du nom de Dieu et de la Bible et promeut une théologie narcissique et antisociale ou une politique prétendument « chrétienne ».
  • Le nationalisme peut difficilement percevoir la culpabilité ; le « Rapport Bergier » est rejeté par les nationalistes comme une attaque. Ici, la Bible nous met en garde :

« Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est pas avec nous » 1 Jean 1:8.

  • Dans un effort pour préserver notre pays « chrétien », les chrétiens tombent souvent dans l’intolérance et la xénophobie (par exemple envers les musulmans).

Conséquences : Notre identité en Jésus-Christ

En tant qu’êtres humains, nous avons sans aucun doute besoin d’identité. L’identité me donne de la valeur, de la sécurité et de la dignité. L’identité « fait de moi une personne ».

En tant que chrétiens, cependant, notre identité ne doit pas être basée sur des choses comme la profession, le sexe, la race et la nationalité.

« Il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni homme ni femme, car vous êtes tous un dans le Christ Jésus » (Galates 3:28)

Mon identité première est en Jésus-Christ. C’est-à-dire que je suis un enfant de Dieu bien-aimé et adopté (Galates 2:20). Ma « patrie » première n’est donc pas ici en Suisse, mais auprès du Père céleste (Notre Père qui est aux cieux !). De même que notre citoyenneté (cf. Philippiens 3:20).

  • En Jésus-Christ, nous recevons la vraie vie. Il est le Fils de l’Homme et le Fils de Dieu. Il a vécu en dehors de toute relation avec le Père céleste, malgré toutes les tentations et le rejet des hommes.
    En Jésus-Christ, Dieu nous donne une véritable identité.
    « Fait à l’image de Dieu » – « Je suis un enfant bien-aimé de Dieu ».
  • Identité réelle et confiance en Jésus-Christ : « JE SUIS … »
  • L’identité a la personne qui peut supporter ses fautes (avouer sa culpabilité).
  • L’amour authentique du prochain surmonte la peur.
  • Ceux qui considèrent la vie comme un don de Dieu restent reconnaissants, humbles et, par conséquent, généreux.
  • Nous ne devons pas simplement banaliser le nationalisme prétendument « chrétien ». La Suisse ne doit pas se fermer, mais doit devenir une bénédiction pour les autres !
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.