OUI à l’initiative Enfants sans tabac – Les mineurs ne doivent pas être entraînés dans une dépendance mortelle

, ,
~ 2 min

La nicotine a un potentiel de dépendance aussi important que l’héroïne. Environ 14% de la population suisse est fortement dépendante de cette substance. La moitié des gros fumeurs meurent prématurément. Cela fait 9500 morts par an, autant que la pandémie de Covid a fait la première année – sauf que la consommation de tabac fait ce tribut chaque année. C’est donc de loin le plus grand problème de santé évitable en Suisse.

C’est aussi en raison du déçès des clients que l’industrie du tabac doit constamment en gagner de nouveaux. Parce que les jeunes ne sont pas encore en mesure d’évaluer précisément les risques de leurs actes et parce que personne ou presque ne commence à fumer après 21 ans, l’industrie du tabac concentre aujourd’hui une grande partie de ses efforts publicitaires sur les jeunes, là où ils se trouvent : Dans les festivals, sur Internet, sur les réseaux sociaux, dans les kiosques et en sortie. Ils ne sont certes pas directement visés, mais ils sont toujours concernés. La nouvelle loi sur les produits du tabac a certes légèrement limité la publicité pour les produits à la nicotine, mais elle continue à autoriser la publicité précisément dans les lieux où elle touche un nombre particulièrement élevé de jeunes. Et la recherche montre clairement que la publicité a une influence considérable sur l’initiation au tabac.

La plupart des gens ont sans doute des remords à attirer les jeunes dans une dépendance. D’un point de vue chrétien, il est d’autant plus clair que nous devons faire du bien et non du mal à notre prochain. Il devrait donc être clair que nous ne devrions pas permettre que des personnes soient entraînées dans une dépendance pour ensuite les exploiter financièrement et laisser nombre d’entre elles à la mort. D’autant plus que la plupart de ces personnes sont encore mineures au moment où elles sont séduites ! Lorsqu’il s’agit de mineurs, les producteurs ne peuvent pas se réfugier derrière le fait que chaque consommateur est responsable de ses actes. Il est donc grand temps d’interdire la publicité pour le tabac (et les autres produits à base de nicotine) qui atteint les jeunes !

www.enfantssanstabac.ch

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.